LA GAZETTE TANGO

21.12.2018

Sacrée Soirée

Croyez-vous que la présence de Jean-Pierre Foucault était indispensable ? Non ! Je ne le pense pas ! Mais quelle soirée, c’était une « sacrée soirée » l’Anniversaire du 16 TANGO. De l’apéritif aux discours des Présidents du 16 Tango Didier Gras, puis du RTC Bernard Lécuelle, et de la Vice-Présidente du Grand Chalon Dominique Melin, les 120 convives présents enchaînèrent sur un magnifique buffet que Marie-Claude, Arlette, Josette, Bernadette, Georges, Bernard, Hubert, Jacques, Thierry, Polo, …etc. se souciaient des détails de la présentation. L’ensemble des convives s’installèrent autour de grandes tables décorées en orange et blanc. Puis, l’orchestre du Président, « LA BOHEME » a débuté son tour de chants et de musiques variés à souhaits. Les déguisements étaient colorés. Les moins jeunes ont démontré que forme et rythme étaient encore bien là par leurs déhanchements.

Le clou de cette « soirée » , sous un tonnerre d’applaudissements et de flash,  était l’arrivée du gâteau géant du 10ème Anniversaire fabriqué et offert par Jean-Luc GENET Pâtissier Rue Général Leclerc à CHALON. Tout le monde s’est régalé, les gourmands étaient nombreux, et c’est avec les bulles de Crémant du « Domaine PIGNERET » que cette « Sacrée Soirée » se termina sur les notes endiablées du guitariste de La Bohême. Bravo le 16 et Allez Tango !

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est anni_video.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est photo_gaz.jpg.

21.06.2018
LA PENA du 16 TANGO



Allez allez
Les Bourguignons
Du RTC Chalonnais
C’est Les Tangos
C’est Les Tangos Chalonnais
On est tous là
Allez Tangos
Encore une fois
Allez Tangos
Le rugby c’l’cœur
Des Tangos Chalonnais
On est tous là
Pour vous pousser à l’essai
On joue serré
Et c’est gagné
Allez allez

********************************************************************

20.06.2018

EN direct de St-Girons … (Communiqué La Dépêche)

Pour franchir la dernière marche avant la finale, des milliers de supporters seront avec eux.

Saint-Girons Sporting-Club : 1er de la poule 1 ; 61 points en 16 matchs. Champion du comité Midi-Pyrénées

Championnat de France : vainqueur de Bédarieux 61 à 11, de Monaco 60 à 15, d’Auch 17 à 11, du Teil 20 à 3.

Le pack Saint-Gironnais toujours à la pointe du combat

Communiqué vu sur « La Depêche »

C’est à Chateaurenard dans les Bouches-du-Rhône (comité Provence) et à seulement quelques encablures d’Avignon que le Sporting de Saint-Girons va affronter, dimanche à 15 heures, le Rugby Tango Chalonnais (Chalon-sur-Saône) en finale du championnat de France Honneur de rugby.

Une finale qui sonne comme la consécration d’une saison engagée sur les terrains. Le match sera de haute lutte pour soulever une nouvelle fois le bouclier.

Les Couserannais se mobilisent déjà pour aller soutenir leur équipe. Le manager du Sporting, Lionel Heymans invite tous les supporters à venir les soutenir même si le déplacement sera plus long. Des bus sont en train d’être affrétés.

La Région Occitanie va aider le club en lui attribuant une aide exceptionnelle de 5000 € pour permettre au plus grand nombre de se rendre au match pour la plus grande satisfaction de Kamel Chibli, le vice-président de la région Occitanie.

**************************************************

Compte rendu La dépêche  également de lundi 18

Pas partageurs

Dès leur arrivée au Stade les supporters de Sor-Agout ont pu se rendre compte que les Couseranais n’étaient pas partageurs, en effet mais les grands espaces et les parkings qui entourent le stade Pierre-Balussou, ils ont éprouvé de grandes difficultés pour se trouver un petit coin pour avaler les sandwiches. Même chose dans les tribunes, alors que le club de Pamiers avait réservé une partie des tribunes pour Sor-Agout, les supporters de Saint-Girons s’y sont installés et le service d’ordre n’a pas pu les faire partir.

Coup de boule !

Pour illustrer une ambiance tendue, signalons que l’avant match a été marqué par une grosse embrouille entre supporters. Les responsables de Saint-Girons ont eu beaucoup de mal à calmer l’un des leurs qui déclenché une bagarre après avoir donné un coup de tête à un soragoutois, le geste est d’autant moins élégant lorsqu’il est délivré par un gaillard d’une trentaine d’année et de 100 kg à un papy de 70 ans, même si ce dernier à la langue trop bien pendue.

Suivez le bœuf

La saison n’est pas terminée pour le club de Sor-Agout, du moins en dehors du terrain. En effet, le club de rugby fera rôtir à la broche le traditionnel bœuf samedi prochain. La date est réservée depuis longtemps, et aurait été maintenue même si les joueurs avaient été en finale le lendemain. Là, ils vont pouvoir se «lâcher». Les supporters peuvent encore réserver la soirée auprès du club.

=====================================================================================

19.06.2018
A Pamiers, Saint-Girons a battu Sor Agout, et jouera donc la finale du championnat Honneur face à Chalon.

C’est sous le soleil, et avec un public très nombreux que le stade Pierre Balussou de Pamiers accueillait ce dimanche la 3ème opposition de la saison entre les Ariégeois de Saint-Girons et les Tarnais de Sor-Agout. Mais ce coup-ci, l’enjeu était bien différent puisqu’une victoire offrait au vainqueur une place en finale du championnat de France Honneur.
A 30 minutes du coup d’envoi le stade était comble, tribunes comme main courante. Au jeudes couleurs, c’est Saint-Girons qui l’emportait mais les bleus et blancs tarnais, certes un peu moins nombreux, rivalisaient avec les verts et noirs couserannais.
A l’approche de l’entrée des joueurs sur le terrain, tous les ingrédients des phases finales étaient réunis. Au son des trompettes, tambours et pétards, les drapeaux et fanions volaient
allégrement au léger vent du jour, qui ne manquait pas d’emmener l’odeur des saucisses aux supporters mélangés aux abords des buvettes. Supporters en recherche de quelques bières qui ne manqueraient pas de lubrifier les gosiers pour pouvoir alternativement durant le match chanter, encourager ou vociférer contre les décisions arbitrales avec le parti pris du supporter. Au dire de beaucoup, ce match sentait la poudre et certains craignaient que le jeu en pâtisse. Autant dire que ce ne fut pas le cas.
 

Sor Agout d’entrée

Les deux équipes pénétrent sur le terrain au milieu d’une haie formée par les écoles de rugby des deux clubs, et quand Monsieur Didier Mastoumecq, arbitre béarnais, siffla le coup
d’envoi, les trente acteurs montrent une envie évidente de jeu. D’entrée, Sor-Agout investit les 22 mètres saint-gironnais et suite à un maul pénétrant après touche, obtient une pénalité
rapidement jouée à la main qui permet à l’arrière tarnais Barthas d’aplatir dans l’en-but. La transformation d’Escolano permet aux Tarnais de mener logiquement 7 à 0 après à peine sept minutes de jeu.

Sur le renvoi, Saint-Girons propose du jeu et obtient une pénalité transformée par Lazerges. Cette action aura eu le mérite de réveiller les lions verts couserannais, et à la 13ème minute après plusieurs temps de jeu, un Tarnais se met à la faute dans un ruck, et Lazergesdes 22 mètres légèrement à droite, permet à son équipe de revenir à un point. Six minutes plus
tard, suite à une faute d’un joueur bleu et blanc dans un maul initié par les ariégeois, Lazerges convertit sa 3ème pénalité du jour des 28 mètres à droite, permettant à Saint-Girons de
prendre la tête pour la première fois.

 

Saint-Girons à réaction

A la 21ième minute une superbe percée sur 30 mètres de Rietbroek, le très mobile pilier ariégeois, sème la panique dans la défense tarnaise mais une maladresse empêchera l’équipe d’aller derrière la ligne. A la 26ième minute les champions des Pyrénées finissent enfin par marquer un essai suite à une touche à 40 mètres de la ligne tarnaise poursuivie par un jeu
déployé d’une grande fluidité conclu en bout de ligne par le très véloce ailier Bonzom dans le plus pur style Saint-Gironnais.
Après la transformation de Lazerges, Saint-Girons ne verra quasiment plus le ballon jusqu’à la mi-temps courbant l’échine devant la révolte des joueurs tarnais décidés à ne pas abdiquer.
Sor-Agout multipliera les temps de jeu avec des percussions au près et des ballons portés se heurtant à une défense acharnée des verts et noirs. Sor Agout alterne alors et montre une féroce volonté de ne rien lâcher dans ce match, rivalisant crânement avec le champion des Pyrénées.
A la 37ième minute, la défense ariégeoise cède enfin sous les coups de boutoir tarnais et se metà la faute. Escolano valide logiquement les trois points de la pénalité. La mi-temps est sifflée sur le score de 16 à 10 pour Saint-Girons. Chaque équipe a eu ses temps forts et l’oppositionde style tant attendue était bien au rendez-vous. On annonçait des coups bas et des  bagarres, il n’y en eut pas. Le jeu fut apre et rugueux mais dans le strict respect des règles. Un vrai match de phase finale, comme dirait les anciens, viril mais « CORREK » !
 

Direction la finale pour Saint-Girons

Sor-  entamer la deuxième mi-temps comme il a fini la première, avec détermination. A la 42ième minute, des 15 mètres face au poteau Escolano permet à son équipe de revenir à trois points. Mais à la 48 ème minute un très bel essai en bout de ligne du très remuant pilier Rietbrock à la suite de passes dans le timing et d’un superbe passage de bras redonne à Saint-Girons 8 points d’avance car la transformation est manquée. Cette action a alors le don de réveiller le nombreux public saint-gironnais qui n’avait plus le loisir des’enflammer depuis que Sor-Agout avait la main sur le jeu.Mais les Tarnais ne lâchent rien et reprennent l’initiative malgré une pénalité manquée des 40 face aux poteaux. Ils reviennent à 5 points grâce à une pénalité d’Escolano à la 58ième. Mais à la 60ième minute une inspiration phénoménale du pilier Barbaste permet à l’inusable Bonzom de réceptionner en pleine course une merveille de passe sautée dont la technique n’a rien envier aux meilleurs des ouvreurs. Les jambes de Bonzom faisant le reste sur 30 mètres, Saint-Girons malgré la transformation ratée reprend 10 points d’avance.

En confiance, les Ariégeois prendront même les tarnais sur leur terrain en réalisant un superbe contre ruck à la 66ième minute. L’approche de la fin et la fatigue aidant, le jeu se durcit et quelques accrochages émaillent la partie. Burdalski, le troisième ligne centre tarnais, combatif, vaillant et auteur d’un très bon match écopera alors d’un carton jaune. Même à 14 Sor-Agout campera dans les 22 ariégeois tentant de faire ployer une équipe arc-boutée en défense.

A la 77ième minute Sor-Agout obtient une pénalité 15 mètres face au poteau mais l’arbitre de touche, drapeau tendu, signale à Monsieur Mastoumecq que les deux numéros 8 se sont accrochés. Ils prendront tous les deux un jaune. Celui-ci étant le deuxième pour Burdalski, il écope donc d’un carton rouge. Sor-Agout continuera à pousser dans un baroud d’honneur à la hauteur de l’opposition qu’ils ont proposé durant tout le match au champion des pyrénées.

Les Ariègeois en nombre dans la tribune bondée du stade de Pamiers

Mais rien n’y fera. Les Ariégeois ne lâcheront rien et leurs nombreux supporters exulteront au coup de sifflet final. Après la traditionnelle haie d’honneur entre les deux équipes, le public ariègeois entonna de concert avec les joueurs et dirigeants en arc de cercle sur le terrain, dans un beau moment de communion, la chanson traditionnelle « Le refuge » qui accompagne désormais chaque victoire des verts et blancs. Les lions verts, qui ont 110 ans cette année, tenteront dans une semaine de décrocher le bouclier de champion de France Honneur, quatre ans après leur titre conquis à Castelsarrasin.
Bravo aux deux équipes qui pour sa dernière année d’existence ont fait honneur au comité Midi-Pyrénées. Ce fut une belle opposition ou le vaincu n’a pas à rougir tant il a fait trembler le favori. Saint-Girons par son jeu complet, sa mobilité, son banc et sa défense mérite sa victoire mais a dû batailler pour l’obtenir.

Mention spéciale à Sor-Agout pour Burdalski et Delpy et à Saint-Girons pour Bonzom et Rietbroek.
Saint-Girons 26 :
3 essais (Bonzom 26ième et 60ième et Rietbroek 48ième), 3 pénalités (Lazerges 8ième, 13ième, 19ième) et 1 transformation (Lazerges 26ième)
Sor-Agout 16 :
1 essai (Barthas 6ième), 1 transformation (Escolano 6ième) et 3 pénalités (Escolano 37ième, 42ième,
58ième)ONS – RIETBROEK ; JAEN – PUJOL ; PONS – DESBIAUX
– MAURETTE ; (m) LAZERGES (cap) ; (o) DIGREGORIO ; BOCCHESE – DARIAUX – DURRIEU – BONZOM ; ZORZI
Remplaçants : INCAMPS – BARBASTE – ROUDIERE – RIETBROEK – AUGISTROU – DUBA – CAUBERE

Sor-Agout : MARTINET – RASCOL – CRISTOL ; BABIN – ANTOINE DOM ; LEBRASSEUR – JOUSSERAND – BURDALSKI (cap) ; (m) FABIANI ; (o) ESCOLANO ; PELOZO – DELPY – VIALELLE – BARDOU ; BARTHAS
Remplaçants : GUY – ESCANDE – MUNIER – GIMBERGUE – CARIVENC – IMART – CORADAZZI

 

Les réactions :

Eric CHARAVEL (Entraineur Sor-Agout) :
Je vais d’abord féliciter l’équipe de Saint-Girons qui a gagné sa place en finale et saluer la belle équipe qu’ils sont. J’ai beaucoup de déception parce qu’au vu du match on est loin mais on est près quand même. Je pense qu’on n’est pas si loin en fait. Et que malheureusement on peut avoir quelques regrets par quelques temps forts ou quelques temps faibles mal gérés par moments, quelques ballons perdus qui auraient peut-être pu faire une différence à la fin. Mais on est fier d’être arrivé jusque là parce que je pense qu’il n’y a pas grand monde qui nous voyait à ce niveau là à un moment donné dans la saison. Mais on n’a jamais rien lâché. On a eu quelques matchs avec des rebondissements particuliers qui ont fait qu’on est arrivé jusque là mais on n’a pas à rougir de notre parcours et je suis très fier de cette équipe.
 
Lionel HEYMANS (Entraineur Saint-Girons) :
La rencontre la plus difficile qu’on ait eu à faire mais ça on le savait. Parce que l’équipe de Sor Agout c’est l’équipe la plus solide qu’on a joué cette année, faut pas se cacher. Chez nous
ils nous ont fait chier, chez eux on marque très vite deux essais, ça fausse un peu le match. Mais voilà, c’est une équipe très solide, très dense qui fait très bien le petit jeu, au près, les
ballons portés. Donc il fallait rivaliser là-dessus. Des ballons portés on en prend un, qu’on écroule. Ils jouent vite, on prend un essai. On a été averti dès la 5ième minute. Après par contre on n’en a plus pris et ça c’est très très bien. Voilà, on savait qu’il fallait déplacer, garder le ballon beaucoup pour pas le mettre en touche et éviter ces ballons portés. Donc on a essayé de garder le ballon. On l’a bien fait jusqu’à ce qu’on prenne le score et une fois qu’on a pris le score on a un peu relâché l’étreinte et ils ont bien fini la mi-temps. Le premier essai, on le marque sur un lancement qu’on avait bossé toute la semaine pour la prise du milieu du terrain et vite jouer sur les extérieurs parce qu’on avait vu qu’ils ne circulaient pas très bien. En plus on a un petit ailier qui en ce moment réussit tout ce qu’il tente. La deuxième mi-temps il a fallu montrer beaucoup de solidarité, du déplacement, du dynamisme.
Plaquer, faire tomber, se relever, replaquer. En essayant de donner le moins de pénalités possibles. Ce qui est bien c’est qu’on donne peu de pénalités. La discipline est nickel. Et ça il faudra le garder pour dimanche prochain.
=====================================================================================
 

03.06.2018

Enorme succès de la brocante du 16 Tango

IL est 5 H 00 Chalon s’éveille ! Route de Demigny les files de véhicules bouchonnent  à l’entrée du Stade Léo-Lagrange côté rugby. C’est 153 exposants qu’il faudra guider dans les allées du stade de rugby à Chalon. 90 % des exposants avaient réservé leur emplacement suivant leurs besoins en mètre linéaire.

Accueilli par l’équipe au grand complet  du 16 Tango renforcée tôt le matin par Eric, Hubert, Michel, Jean-Pierre, Sylvain, Bernard, puis Annick, Morgane, Ulysse, et l’aide précieuse de Francis les nombreux exposants aux lueurs de l’aube déballèrent  leurs fournitures anciennes où nouvelles parfois jusqu’à 20 m de longueur de stand. Les chineurs étaient déjà présents avec la pile électrique pour dénicher l’objet rare. Le ton était donné, et les exposants retardataires avaient beaucoup de mal à se frayer un chemin dans les belles allées du Stade Léo-Lagrange. Belle organisation menée de mains de maître par le Président Didier GRAS avec deux entrées permettant au nombreux public de contempler avec admiration ces nombreux  stands coloriés et variés à souhait. Chaque exposant avait droit au café d’accueil offert par le 16 Tango. L’entrée au public était gratuite.

Dès 11 h 30 le buffet était pris d’assaut. Mme MELIN adjointe de la ville de Chalon et Vice-Présidente du Grand Chalon était accueilli par le Président  Didier GRAS et son équipe. Belle réussite pour ce club de supporters de rugby qu’est le 16 TANGO qui soutiendra  dès dimanche prochain 10 juin en ¼ de Finale du Championnat de France Honneur sur le terrain d’Avallon l’équipe 1 du RTC face aux banlieusards Parisiens de VERSAILLES.

22.01.2018

BEAU SUCCES DU LOTO DU 16 TANGO

La petite salle Marcel SEMBAT à CHALON s’est avérée trop petite pour le 6ème loto du  » 16 TANGO  » Les membres du bureau s’activaient dés le samedi matin pour préparer la salle aidés par plusieurs adhérents du club des supporters.

Tout était en ordre à 19 H OO pour accueillir les premières joueuses et les premiers joueurs qui avaient réservés leurs places. Après contrôle des boules du jeu, le Président Didier GRAS déclarait le 6ème LOTO ouvert après avoir rappelé quelques points du règlement. Il est 20 H 00 !

Didier, Bernard, Eric, Michel  et consorts étaient derrière le Bar au moment des pauses. Sous le regard de Denis, Annick et Hubert proposaient d’alléchantes gaufres:   « Bressanes » pour AnnIck et  « Belges » pour Hubert. Polo était au contrôle des cartes et Raymond avec Jacques faisaient l’accordéon entre les rangs pour valider les « QUINES » … ! Georges tournait la manivelle de la sphère sans oublier de  » TOUILLER  »  et Marie-Claude annonçait les chiffres dans un silence de cathédrale tout en surveillant les lots avant que BERNARD les distribuent.

15 parties avec « MINI BINGO » menées de mains de maître par Marie-Claude se terminaient vers minuit bien sonné.

Les heureux gagnants pour 2 personnes au SALON DU CHOCOLAT à PARIS  avec Agence GIRARDOT sont Mr et Mme MARTIN Catherine de CHAGNY.

La table de jeux « MULTI SPORTS  » « RENE PIERRE »  est gagnée par Mme Colette RAVENET de CRISSEY

Les 2 places offertes pour le « CARNABAND SHOW » sont gagnées par Mme Madeleine MUGNIER de CHALON

Les 2 places pour la « FETE DU LAC à ANNECY »  avec AUTOCAR GIRARDOT sont gagnées par Mr Guy MAZURE de ST-REMY.

Rendez-vous est déjà donné le : SAMEDI 26 JANVIER 2019 même lieu et même heure. Encore merci à tous les participants (es) qui ont permis le bon déroulement de toutes les parties.

*************************************************************************************

26.11.2017

Club XV Alain Cordier

Avec l’accord de Lydie son épouse et de ses trois enfants Séverine, Tony et Greg, le Grand Chalon propriétaire des lieux a accepté la demande conjointe de l’Association des anciens du RCC et du Rugby Tango Chalonnais de donner le nom « Club XV Alain CORDIER » au club house. Initiative des anciens du RCC dont JY Mazué, qui est aujourd’hui membre du Comité Directeur du RTC.
Dimanche 26 novembre le club house a été officiellement baptisé du nom de cet amoureux du rugby chalonnais, disparu le 26 août 2015 après 30 années au service du club Tango. C’est devant de nombreux supporters , dirigeants du RTC et d’anciens joueurs venus en nombre que Dominique MELIN représentant le GRAND CHALON pris la parole, puis Gilles PLATRET maire de CHALON, JF CONTANT Président du Comité de Rugby Bourgogne-Franche-Comté,  JY MAZUE retraça avec émotion la passion qu’avait Alain pour le Rugby et pour le « RCC » en particulier au poste de secrétaire. Pour ne pas voir disparaître le rugby à Chalon après le dépôt de bilan de l’ ASRCC,  Bernard LECUELLE actuel Président du RTC conclua en rappelant la naissance du RTC en un week-end de février 2016. Naissance  dont Alain aurait tout fait pour  voir le rugby continuer dans cette ville de rugby qu’est CHALON.
Visualiser l’article du JSL
18.11.2017Article de Laurent GUILLAUMÉ: Publié le 23 Octobre 2017 à 09:13
Les Tangos de Chalon étaient mobilisés pour l’édition 2017 de La Chalonnaise

7053 : c’est le nombre de participants à « LA CHALONNAISE » dont le RTC. Gros message d’espoir pour la lutte contre le cancer du sein.

A l’initiative de Mathilde, le RTC et son Président se sont mobilisés pour la Chalonnaise 2017. Qu’elles se nomment Sylvie, Cathy, Josette, Monique, Claudine, Nathalie, Emma, Laura, Stéphanie, Sophie, Lili, Nadège, Lisa, Martine, Lydie, Laurence, Sylvie, Charlotte, Michèle, Stéphanie, Annie, Nina, Mathilde, Chantal, Marianne, Océane, Laurence, Cécile, Martine, Laurette, Cassandra, Sylvie, Catherine, Pauline, Joëlle, Véro, Sandrine, Noémie, Carine, Hélène, Mathilde, Isabelle, Ewan, Jade, Aude, Edith, Iris, Fabienne, Brigitte, Marie-Line, Brigitte, Christine, Corinne, Valérie, Marie, Anne-Cécile, Sabine, Christine, toutes ont tenu à être présentes et participer. Même « Tango », la mascotte s’est parée de rose.

22.10.2017
« PETIT CLIN D’ŒIL AUX ANCIENS »
L’Amicale des Anciens du RCC va bien et lance une campagne d’adhésion !


22.10.2017
Au réceptif bonne ambiance après la victoire des tangos

22.10.2017
Le 16 Tango distribue ses invitations aux adhérents

 29.09.2017

             Michel BONNAMOUR et Alain RICHARD (manque sur cette photo Jean-Jacques ALIGNOL)

        Le 16 TANGO bien représenté au repas d’avant match du 24 Septembre contre ST-APPOLINAIRE.

 

24.09.2017
Quelques photos des supporters  lors du match RTC – St Appolinaire